The end of reality

de Richard Maxwell mis en scène par Marie-José Malis
6 Février au 22 Février 2019
MAR, MER, JEU, VEN À 19H SAM À 18H, DIM 16H JEU 14 À 14H30

création
avec l'école des actes

 

Richard Maxwell est un auteur metteur en scène new-yorkais, qui commence à être bien connu du public français, puisqu’il a été à plusieurs reprises l’invité du Festival d’Automne à Paris. Il y a représenté ses spectacles écrits et joués avec des acteurs, souvent amateurs, issus des quartiers new-yorkais. Ses pièces ne sont pas traduites en français et cette création est donc une première à tous égards : première traduction, première mise en scène d’un de ses textes par un autre metteur en scène que lui. L’invitation de M.-J. Malis à Maxwell : le considérer et le faire apparaître comme un auteur à part entière, un des plus importants à vrai dire du théâtre contemporain.
The End of Reality met en scène des employés d’une agence de sécurité. Et comme toujours chez Maxwell, cette humanité des petits travailleurs intérimaires fait entendre ses aspirations. Qu’est-ce que vivre selon son cœur quand on fait partie de ces couches les plus populaires, que l’on dit souvent acculturées ?  C’est ce besoin de grandes choses que réveille soudain l’arrivée d’une jeune femme qui a l’éclat du vrai. La pièce parlera beaucoup du besoin nouveau de croyance, de l’appel étrange et pas si suspect qui saisit les gens en proie à l’injustice vers quelque chose qui pourrait être cru. Et chez Maxwell, l’écriture, si simple qu’elle est presque inaudible, telle la parole des laissés‑pour‑compte, fait surgir des grâces qui sont la nouvelle beauté du monde contemporain. 

 

avec Maxime Chazalet, Marie Schmitt…

Partager :

Biographie(s)

Marie-José Malis fonde en 1994 la Compagnie La Llevantina. La question qui travaille continûment ses mises en scène est celle du devenir du théâtre : comment l’expérience théâtrale, ses qualités propres et uniques, ses conditions matérielles, spirituelles, peuvent être maintenues aujourd’hui pour les spectateurs actuels ? Le théâtre comme mise en vie d’intuitions d’une autre manière de vivre, d’un courage neuf. Le choix des textes va avec cette préoccupation : parmi ses travaux les plus récents on peut citer, Contre la télévision de Pier Paolo Pasolini (2008), Le Prince de Hombourg de Heinrich von Kleist (2009), Le Rapport Langhoff (2013), Hypérion d’après le roman de Friedrich Hölderlin (2014), La Vraie vie d’après Alain Badiou (juillet 2016), Dom Juan de Molière (novembre 2016). Elle a mis en scène trois pièces de Pirandello, La Volupté de l’Honneur (2016), On ne sait comment (2015), Vêtir ceux qui sont nus (mars 2017). En mars 2017, elle a créé la Pièce d’Actualité n° 8 Institution. Elle dirige La Commune CDN d’Aubervilliers depuis janvier 2014. 

> en savoir plus

générique

avec Maxime Chazalet, Marie Schmitt…

traduction Stéphane Boitel

production La Commune - CDN d’Aubervilliers
SPECTACLES