Séminaire Alain Badiou

19 Janvier 2015
20H

Tragédies identitaires

Attachés à la construction du motif de l’immanence des vérités, nous avons souvent croisé, dans la figure de l’adversaire, l’obsession de l’identité. Le constat que l’on peut faire aujourd’hui est le suivant : Au fur et à mesure que le monde est investi en totalité par la figure du capitalisme global, soumis à l’oligarchie internationale qui le régente, et asservi à l’abstraction monétaire comme seule figure reconnue de l’universalité ; dans l’intervalle qui sépare la fin de la deuxième étape historique de l’Idée communiste (la construction intenable d’un « communisme d’Etat ») de sa troisième étape (le communisme réalisant la politique, adéquate au réel, d’une émancipation de « l’humanité toute entière ») ; dans ce climat, donc, de terrorisme idéologique rampant et d’absence de tout futur autre que la répétition déployée de ce qu’il y a, nous voyons apparaître, contre partie à la fois logique et horrifiante, désespérée et fatale, mélange de capitalisme corrompu et de gangstérisme meurtrier, un repli maniaque, manœuvré subjectivement par la pulsion de mort, vers les identités les plus diverses, suscitant à leur tour les contre-identités identitaires les plus archaïques. Sur la trame générale de « l’Occident » (patrie du capitalisme dominant et « civilisé ») contre « l’Islamisme » (référent du terrorisme sanguinaire), on voit d’un côté des bandes armées meurtrières ou des individus surarmés, brandissant Allah ou tout autre fétiche, soutenus à distance par des patrons obscurs, mais intéressés à tout ce qui touche au pétrole, aux mines et aux diamants ; de l’autre, au nom des droits de l’homme et de la démocratie, des expéditions militaires internationales sauvages, détruisant des Etats entiers (Yougoslavie, Irak, Libye, Afghanistan, Soudan, Congo, Mali, Centrafrique, …), sans parvenir à rien qu’à négocier avec les bandits les plus corruptibles une paix précaire autour des puits, des mines, des ressources vivrières et des enclaves où prospèrent les grandes compagnies.

Il en ira ainsi tant que l’universalisme vrai, le prise en main du destin de l’humanité par l’humanité elle-même, et donc la nouvelle et décisive incarnation historico-politique de l’Idée communiste, n’aura pas déployé sa neuve puissance à l’échelle mondiale, détruisant au passage, avec l’oligarchie des propriétaires et de leurs serviteurs, avec l’abstraction monétaire, les identités et contre-identités qui ravagent les esprits et en appellent à la mort.

Que vienne le temps où toute identité  (car il y en aura toujours) sera intégrée égalitairement et pacifiquement dans le destin de l’humanité générique.

A l’arrière-plan philosophique de tout cela : l’opposition, plus que jamais, de la pensée dialectique à la pensée analytique. C’est-à-dire la critique radicale de tout ce qui phantasme des identités (culturelles, religieuses, linguistiques, « civilisationnelles », raciales, idéologiques…) du seul point de leur opposition irréductible à d’autres identités. Ou encore : une vieille question, éclaircie par Platon dès son dialogue Le Sophiste : quelle est la relation vraie entre le Même et l’Autre ?

Le séminaire sera consacré à cette question. On s’y appuiera une fois encore sur le théâtre : nous interprèterons en effet la scène 24 de Ahmed philosophe, scène titrée justement : Le même et l’autre.

Entrée libre

Partager :

Émission Contre-courant

Émission Contre-courant

Biographie

Philosophe, dramaturge, essayiste, romancier, penseur politique, passionné de mathématiques fondamentales et de logique formelle, il est aujourd’hui considéré dans les universités du monde entier comme
l’un des plus grands philosophes français vivants. Dans les années 1960, il s’engage en politique et devient l’un des intellectuels les plus actifs du maoïsme français. Fidèle à ses convictions il reste aujourd’hui encore un ardent défenseur du Communisme. Il est actuellement professeur émérite de philosophie à l’École normale supérieure (Ulm) où il a fondé le Centre International d’Étude de la Philosophie Française Contemporaine.

Médias

Vidéo Séminaire Alain Badiou - séance du 19 jan 2015
L’Immanence des vérités (3) - Tragédies identitaires
séminaires Alain Badiou séminaire Alain Badiou - séance du 19 octobre 15
L'immanence des vérités III
séminaires Alain Badiou Séminaire Alain Badiou - séance du 9 novembre 15
L'immanence des vérités III

Les séminaires 15-16

SPECTACLES