Questions à Franck Dimech

I
Est-ce que tu fais du théâtre ?

oui.

II
Que veux-tu de lui ?

Qu’il nous ouvre la tête.
Qu’est-ce que tu ne veux plus de lui ?
Qu’il nous lasse.

III
« On traverse un tunnel - l’époque », disait Mallarmé.
Qu’est-ce qui bouche le désir ?

La bêtise. L’ostracisme. Les impunités.
Comment tu le débouches ?
Je ne sais pas. J’essaye des trucs. Nous risquons nos trouvailles. Nous recyclons nos mélancolies.

IV
L’Amour ? La Beauté ? Tu les cherches encore ? Y-a-t-il un endroit du monde où tu les accroches ?

Je ne cherche ni l’Amour ni la Beauté, je les trouve. Dans les œuvres que je monte, chez Maeterlinck, Claudel, Hervé Guibert entre autres. Dans celles que j’admire, les films de Cassavetes, les spectacles de Pesenti et ceux de Régy, dans les romans de Dostoïevski. Dans la présence et l’engagement des acteurs et des artistes avec lesquels je travaille.
Je n’accroche rien, je décroche.   

 

Partager :

SPECTACLES