PROJET REEL

11 Mai au 12 Mai 2015
20H30

conçu et mis en scène par Élise Chatauret

Dans le cadre de mon master au conservatoire, j’ai proposé à sept jeunes gens un laboratoire sur la question du réel. Depuis un an, nous nous sommes réunis régulièrement autour de cette question. Je les ai interrogé lors d’entretiens. Nous nous sommes demandés qui ils étaient et quels étaient leurs désirs, le monde d’où ils venaient et celui dont ils rêvaient et enfin ce qu’était pour eux le réel. Nous avons ainsi questionné la notion de génération et celle d’héritage. Ils ont ensuite interviewé leurs parents. 
Tous ces entretiens ont été retranscrits et constituent la matière textuelle du travail. 
Nous avons cherché comment rendre cette matière performative, proprement théâtrale, pour la faire apparaître dans toute sa beauté et sa force.
Georges Bataille et Lacan disent du réel qu’il est le nom positif du «hors sens», qu’il est inatteignable, irreprésentable, impensable, comme le point aveugle de notre connaissance, qu’il postule aussi à une violence faite au bon ordre, qu’il est sans loi, antinomique au sens, à la structure. 
Le projet réel est un questionnement sur la représentation, le positionnement de l’acteur face au jeu. Il est une quête en temps réel de la possibilité d’être soi-même sur un plateau, d’y énoncer ses propres désirs, d’y poser des actes qui engagent, modifient. 
Il repose sur le pari que l’artifice du théâtre apporte un surplus de réel, qu’il permet de le capter et de le rendre à un haut degré d’intensité et de force.

conception et mise en scène Élise Chatauret
écriture collective à partir d’entretiens
avec Salif Cissé, Angélique Flaugère, Lisa perrio, Camille Plocki, Anis Rhali, Geoffroy Rouge-Carrassat, Yriy Zavalnyouk

Partager :

Élise Chatauret, après une formation de comédienne (Claude Mathieu, Jacques Lecoq) et en lettres modernes, fait différents assistanats à la mise
en scène. Elle intègre en 2012 la formation à la mise en scène du Conservatoire national supérieur d’art dramatique. En 2008, elle crée sa compagnie.
À partir de confrontations brutes avec le réel (entretiens, immersion, observation), Élise Chatauret met en scène ses spectacles en s’appuyant sur ses propres textes, des écritures contemporaines ou classiques. Le texte et la question du langage sont au centre de son travail. Depuis 2008, Élise Chatauret a créé sept spectacles joués à Paris et à travers la France. De 2010 à 2013, la compagnie Babel s’ancre en Seine-Saint-Denis et est en résidence au Centre culturel Jean-Houdremont, occasion de développer sur le territoire de La Courneuve un important travail de création étroitement lié à un travail avec les habitants. En 2011, Élise Chatauret crée notamment la Troupe Babel, troupe de jeunes comédiens qu’elle forme, rémunère et accompagne dans un processus de professionnalisation. En 2013-2014, dans le cadre d’un compagnonnage DRAC avec la compagnie conventionnée Les Acharnés, elle assiste Mohamed Rouabhi. Sa dernière création « Nous ne sommes pas seuls au monde » est accueilli en résidence au 104 et créée en 2014-2015 à la Maison des métallos (puis en tournée à la Courneuve, au Collectif 12, au Colombier à Bagnolet, au théâtre des Deux Rives/Charenton).
Elle participe actuellement à « La fabrique », collectif de metteurs en scène à qui La Commune centre dramatique national d’Aubervilliers a confié la salle des quatre chemins jusqu’en 2016. En 2015, elle a été accueillie au 104 puis à la Loge pour la création de La vie sur terre en collaboration avec Céline Champinot, elle a aussi mis en scène Don’t Worry, Be Harpy d’Isabelle Ollivier à la ferme de Bel Ebat. La saison prochaine, sa compagnie sera associée au Collectif 12 et travaillera sur sa prochaine création (2016-2017) Une vie ordinaire (titre provisoire) dont elle est auteur et metteur en scène.

SPECTACLES