On ne sait comment

de Luigi Pirandello mis en scène par Marie-José Malis
7 Avril au 17 Avril 2016
mardi, mercredi, jeudi et vendredi à 19h30, samedi à 18h et dimanche à 16h 
durée estimée 3h
On ne sait comment ©Denise Oliver Fierro
On ne sait comment ©Denise Oliver Fierro
On ne sait comment ©Denise Oliver Fierro

Voici ce que Pirandello demandait au théâtre : comment ferons-nous pour être capables d’une vérité dans un monde sans Dieu ni morale ? Réponse : L’avant-dernière pièce de Pirandello. Il n’y a presque rien entre le néant, sa lie, et nous. Mais ce presque, c’est ce qu’on appelle un acte.

Supposons un quartet bourgeois : Roméo, marié à Bice, a une aventure avec Ginevra, la femme de son meilleur ami Georgio. L’affaire est sans lendemain, pourtant elle frappe Roméo au cœur de ses convictions. Cet acte, qu’il trouve abject et croyait sincèrement impossible, cet acte que personne ne veut regarder en face, que chacun s’emploie à dissimuler pour que le monde continue tel qu’il est, génère en lui un soupçon abyssal. Comment distinguer le vrai du faux ? Croire en un rapport possible aux vérités et à la responsabilité ? Hantée par le nihilisme, la pièce de Pirandello sonde, en crescendo, les conséquences de ce doute vertigineux. Soupçon, jalousie, travestissement infini des motivations envahissent la scène, comme une spirale vers le point aveugle de l’âme humaine. Mais cette arithmétique, qui découvre que la morale et le sens sont des « masques posés », n’a pas encore dit son dernier mot. Arrivé au point où l’humanité n’est garantie par rien, le théâtre se soulève, et invente, in extremis, le geste qui sauve. Comme une percée dans la nuit, à l’aube d’une liberté nouvelle.

avec Pascal Batigne, Sylvia Etcheto, Olivier Horeau, Victor Ponomarev, Sandrine Rommel

Partager :

Émission Contre-courant

Émission Contre-courant

Biographie(s)

Marie-José Malis fonde en 1994 la Compagnie La Llevantina. La question qui travaille continûment ses mises en scène est celle du devenir du théâtre : comment l’expérience théâtrale, ses qualités propres et uniques, ses conditions matérielles, spirituelles, peuvent être maintenues aujourd’hui ? Le théâtre comme mise en vie d’intuitions d’une autre manière de vivre, d’un courage neuf. Le choix des textes va avec cette préoccupation : parmi ses travaux les plus récents on peut citer, Contre la télévision de Pier Paolo Pasolini (2008), Le Prince de Hombourg de Heinrich von Kleist (2009), Le Rapport Langhoff (2013) et Hypérion d’après le roman de Friedrich Hölderlin (2014). Depuis janvier 2014, elle dirige La Commune CDN d’Aubervilliers. 

> en savoir plus

générique

traduction Michel Arnaud (édtions de l'Arche)
lumière Jessy Ducatillon
son Patrick Jammes  
scénographie Jessy Ducatillon, Marie-José Malis
construction Adrien Marès, Jean-Antoine Telasco
costumes Zig et Zag 

production La Commune Aubervilliers coproduction Théâtre de l’Archipel Scène nationale Perpignan, Théâtre la Vignette Université Paul Valéry Montpellier, Compagnie La Llevantina. remerciements pour leur soutien et accompagnement au Théâtre Garonne Toulouse, au Forum Blanc-Mesnil et à son ancien directeur Xavier Croci, à la DRAC Languedoc-Roussillon, au Conseil Général 66, au Conseil Régional Languedoc-Roussillon LʼArche est éditeur et agent théâtral du texte représenté. Spectacle créé le 9 février 2011 au Théâtre la Vignette, Université Paul Valéry Montpellier

Rencontres

10 Avril 2016
Pendant que les parents sont au spectacle, les enfants goûtent au bar de La Commune puis vont au Cinéma Le Studio. Les enfants sont accompagnés par les équipes d’accueil du théâtre et du cinéma. Impression de Montagne et d'Eau : quatre courts métrages d’animation venus de Chine,  

Télécharger

SPECTACLES