Mémoire chantée de Gabriel Marence, gardien de chèvres

mis en scène par Gabriel Garran
25 Novembre au 29 Novembre 2015
mer à 19h30, jeu et ven à 20h30, dim à 16h, relâche sam 28 nov
durée 1h15

DANS LE CADRE DES 50 ANS DE LA COMMUNE

Gabriel Garran, 1984
Gabriel Marence
Gabriel Garran, 2014

L'avenir du théâtre appartient à ceux qui n'y vont pas.

Gabriel Garran, 1965.


Gabriel Garran est le fondateur du Théâtre de la Commune à Aubervilliers. Il débute son parcours théâtral dans les années 50 au sein du Groupe Espoir. Après sa formation à l’École du Vieux Colombier de Tania Balachova, il crée sa propre compagnie Théâtre Contemporain en 1958. Avec la complicité de Jack Ralite, il conçoit le projet inédit d’un « Théâtre Populaire aux portes de Paris ». En 1965, le Théâtre de la Commune devient le premier théâtre permanent créé en banlieue. Par la suite, Gabriel Garran fondera le Théâtre International de Langue Française (TILF, 1985) puis le Parloir Contemporain, lieu de rencontres entre théâtre, littérature et poésie (2005). Acteur, metteur en scène et assistant-réalisateur (notamment aux côtés de Maurice Pialat), il a également enseigné au Québec et en Belgique. Il présente aujourd’hui une lecture-spectacle Mémoire chantée de Gabriel Marence, gardien de chèvres, d’après son roman Géographie française, où s’entremêlent les airs des années de l'Occupation au récit intime d'un jeune homme pris dans le chaos de l’Histoire. 

" Écrire devrait être une gourmandise, une avidité, un repli secret, une crypte. Écrire, c’est se donner la parole quand on devient muet. Je n’ai rien prémédité, j’ai d’abord été acculé à me taire et les mots dans l’adolescence me sont venus comme des cailloux dans la bouche d’un enfant caché. Ils ont contribué à la survivance, je les ai rangés, oubliés. D’autres sont nés ensuite espérant s’éveiller du bois dormant.

Le théâtre, lieu acharné de la parole vivante, m’est apparu comme la seule issue. Irrigué par l’écriture, les mots devenaient des acteurs devant des spectateurs en quête de pépites neuves et d’allumeurs d’incendie.

De Sartre à Duras, de O’Neill à Tchekhov, d’Emily Dickinson à Aimé Césaire, de Strindberg à Romain Gary, de Peter Weiss à Tchicay U Tamsi, de Max Frisch à Marie Laberge, de Denise Chalem à Normand Chaurette, de Pirandello à Yasmina Reza, de Brecht à Van Horvath et d’Adamov à Lyonel Trouillot, je n’ai cessé de sillonner les textes de secoueurs de cocotiers et de rebelles réceptifs au monde où nous vivons.

Écrire est un dialogue où on est seul. Derrière tout artiste se cache un innocent, un mendiant d’affectif, un philosophe précaire, un autiste, et dans tous les cas, l’enfant que nous fûmes finalement fidèle à l’oiseau de légende qui vole en arrière pour savoir d’où il vient.

C’est un peu à cela que ressemble Esquisse pour une préhistoire, un titre donné à quatre recueils rassemblés L’Ange Divulgué, Froissé émotif, Séisme, auxquels se rajoute un inédit, Protagoniste. J’ai trempé ma plume dans un encrier intime bien avant de faire du théâtre, gardien de chèvres ou veilleur de nuit, puis entre les coulisses et les insomnies, les interrogations entre le remédiable et l’incurable, héritier d’une histoire collective, ingénu devant le chaos. Si civilisés que nous croyons être, des spasmes de barbarie secouent constamment la marche de l’humanité. Et face à cette régression, reprendre le cri d’Arthur Adamov : « Les mots sont la dernière bouée de sauvetage de ce monde qui s’en va. »" Gabriel Garran

avec Gabriel Garran, Bruno Subrini (chant), Juliette Wiatr (chant), Alexis Ménard (chant), Julien Renon (chant) et Julien Lifszyc (piano). 

Partager :

générique

d’après le roman Géographie française de Gabriel Garran (éd. Flammarion, 2014)

Mis en scène par Gabriel Garran

Collaborateur artistique Bruno Subrini

Création lumières Franck Thévenon

avec Gabriel Garran, Bruno Subrini (chant), Juliette Wiatr (chant), Alexis Ménard (chant), Julien Renon (chant) et Julien Lifszyc (piano)

production La Commune Aubervilliers en partenariat avec Le Parloir Contemporain Spectacle créé le 25 mai 2014 au Hall de la chanson, Paris

Rencontres

28 Novembre 2015
Lecture poétique de Gabriel Garran avec Philippe Adrien, Sophie Bourel, Catherine Gandois, Marie-Cécile Gueguen Tcheky Karyo, Jean-Pierre Léonardini, Daniel Mesguich, Layla Metssitane, Nicolas Moreau, Pierre Santini, Bruno Subrini, Pierre Vial, Juliette Wiatr, Nathan Zanagar et la voix d'Armand Gatti... Projection du film documentaire du CICA d'Aubervilliers : L’avenir du théâtre appartient à ceux qui n’y vont pas - 50 ans à la Commune Interventions de Marie-José Malis et de Jack Ralite Buffet communard
SPECTACLES