Le grand sommeil

mis en scène par Marion Siéfert
15 Février au 17 Février 2018
MER, JEU À 19H30, VEN À 20H30, SAM À 18H

Qu’est-ce que jouer ? Initialement construit sous la forme d’un duo entre une très jeune fille (Jeanne) et une femme (Helena), Le Grand Sommeil tire sa force d’une absence. Après six mois de répétitions, la participation de Jeanne a été compromise par la pesanteur des procédures – médicales et juridiques – visant l’implication de l’enfant dans le spectacle. Devenue solo, la pièce rassemble deux êtres en une seule et même figure : « l’enfant grande ». Grâce à l’hybridation de la danseuse et comédienne Helena de Laurens avec la mémoire (théâtrale et filmique) de son ancienne partenaire, les représentations convenues de l’enfance se troublent. Partir du corps adulte pour raconter l’enfant dans son rapport à la famille, à l’État et à l’art, questionne notre rapport à la norme, tout en demandant ce que peut la création artistique dans la construction de soi.

collaboration artistique, chorégraphie et interprétation Helena de Laurens
avec la participation de Jeanne

Partager :

Émission Contre-courant

Émission Contre-courant

Biographie(s)

Marion Siéfert est une jeune artiste, auteure, dramaturge et performeuse, basée en France et en Allemagne. Son travail est à la croisée de différents champs artistiques et théoriques et se réalise via différents médiums : spectacles, films, écriture. En Allemagne, elle développe ses propres spectacles écrit son doctorat sur la question du devenir artiste et participe à des workshops avec Heiner Goebbels, Walid Raad et Jonathan Burrows. Elle est invitée par le collectif 7x7 à présenter des performances dans des espaces privés collabore sur Nocturnes, documentaire de création du réalisateur Matthieu Bareyre tout en étant associée au travail de nombreuses compagnies en tant qu’interprète, dramaturge, assistante à la mise en scène (L’Accord Sensible, Champs d’Appel, Massif Central, Séverine Chavrieret, Joris Lacoste, et le collectif allemand Rimini Protokoll. Elle performe pour Monika Gintersdorfer et Franck Endmund Yao dans The Selfmade Aristocracy, dont la première aura lieu aux Wiener Festwochen 2017.

générique

texte de Marion Siéfert

scénographie & assistanat à la mise en scène Marine Brosse
lumière Marie-Sol Kim, Juliette Romens
création sonore Johannes Van Bebber
costumes Valentine Solé
administration Sandra Orain

production Ziferte Productions avec le soutien du Studio Naxos (Francfort), du Théâtre Nanterre Amandiers, de la Ménagerie de verre dans le cadre du Studiolab, du Centquatre dans le cadre de la résidence d’essai, du CND – mise à disposition de studio, de la Briqueterie – CDC du Val de Marne, du Kulturamt Frankfurt, de la Hessische Theaterakademie, du Kulturamt Gießen, Gießener Hochschule Gesellschaft, Asta der Justus Liebig Universität Gießen, Université Paris Ouest Nanterre, de l’Office Franco-Allemand pour la Jeunesse et de la mairie de Chevaline.
SPECTACLES