La Boucherie de Job

écrit et mis en scène par Fausto Paravidino
15 Janvier au 23 Janvier 2016
mar et mer à 19h30, jeu et ven à 20h30, sam à 18h et dim à 16h
durée 2h50 avec entracte

SPECTACLE EN ITALIEN SURTITRÉ

CYCLE THÉÂTRE ET ÉCONOMIE MONDIALE

 

Pendant trois années, Fausto Paravidino a occupé le Teatro Valle, à Rome. Symbole magnifique d’une résistance collective. La Boucherie de Job
a été mise en scène à l’issue de ces années d’occupation. Un conte moderne à l’usage de tous. Job dans la Bible est le Juste
que frappe l’Injustice et qui finit par instruire le jugement de Dieu.
Le Job de Paravidino est lui aussi un homme bon, honnête et travailleur. Sa boutique décline pourtant sous le coup de la crise. Survient le fils
du boucher : formé à l’école du libéralisme, il veut redresser l’entreprise par des méthodes peu charitables. Tandis que deux sinistres clowns rodent autour de la boucherie pour finir de la liquider, Job s’oppose à son fils et aux sacrifices qu’exigent de lui les nouveaux dieux de la finance. L’économie capitaliste est présentée comme un système naturel et nécessaire. Comme de droit divin, nous n’aurions qu’à nous y soumettre, sans chercher à en pénétrer les desseins. Avec la vitalité de tout
un collectif de création et d’une troupe d’acteurs à l’énergie débordante, cette pièce cruelle et festive requiert la parabole et le mythe religieux pour démythifier cette foi en l’inéluctable et nous pousser
à dépasser la résignation.

Fausto Paravidino, avec la force du collectif née de l'occupation du Teatro Valle, cherche les vertus d'une forme épique pour interroger l’histoire du libéralisme économique et du capitalisme financier. Il met en scène, avec l’énergie jubilatoire de comédiens, danseurs et clowns, la violence et l’injustice d’un système présenté comme nécessaire, qu’il soit de droit divin ou naturel, quand il est historiquement et idéologiquement construit… La parabole et le mythe sont requis pour mieux démythifier la prétendue rationalité de notre système monétaire et financier, basé sur la spéculation, rappeler que sans la confiance, la foi accordée, il ne fonctionne plus et que la crise n’est pas un état dans lequel nous devons nous laisser enfoncer mais un point de rupture qui exige des choix, des décisions pour se réorienter.

avec Emmanuele Aita, Ippolita Baldini, Federico Brugnone, Filippo Dini, Iris Fusetti, Aram Kian, Fausto Paravidino, Barbara Ronchi, Monica Samassa

Partager :

CYCLE THÉÂTRE ET ÉCONOMIE MONDIALE

Voici ce que La Commune et les artistes contemporains, Bonnaud, Gauthier-Martin, Paravidino, demandent au théâtre : élucider notre monde économique, ses fantasmes, sa violence. Après Brecht, toujours.
L’économie globalisée fait-elle un monde ?
À l’heure du capitalisme mondial, il s’agit de réfléchir, ensemble, à cette proposition : notre économie fait-elle un monde ?
Des rencontres, des débats, ainsi que trois pièces de théâtre, viendront déplier la question et ouvrir l’agora.

Comment on freine ?
La Boucherie de Job
Sous la glace

photos

La Boucherie de Job La Boucherie de Job La Boucherie de Job La Boucherie de Job

Biographie(s)

Fausto Paravidino est acteur, metteur en scène, auteur de théâtre et réalisateur de cinéma. Né à Gênes en 1976, il suit des cours d’art dramatique au Teatro Stabile. En 1996, il écrit sa première pièce, Trinciapollo. Suivront de nombreuses œuvres, dont Genova 01 qui expose les tragiques incidents de Gênes survenus lors du sommet du G8 en août 2001. En juin 2011, il intègre le Teatro Valle Occupato ; un théâtre de 1727 situé au cœur de Rome et occupé par des artistes et citoyens qui ont lutté, jusqu’à sa récente fermeture, contre sa privatisation.

générique

traduction française des surtitres Lorena Cosimi, Silvia Guzzi

avec
 Job, Filippo Dini – La mère, Monica Samassa – La fille, Barbara Ronchi – Le fils, Fausto Paravidino – Le garçon Emmanuele Aita – La nana, Iris Fusetti – Clown 1, Aram Kian - Clown II, Federico Brugnone - Une femme, L’ami de la mère, L’infirmière, Ippolita Baldini

assistants à la mise en scène Maria Teresa Berardelli, Camilla Brison

régisseurs Camila Chiozza, Anna Felicia Nardandrea

costumes Sandra Cardini assistée de Annalucia Cardillo, Stefano Ciammitti

masques Stefano Ciammitti chorégraphie Giovanna Velardi

ingénieur du son Vincenzo Schiavo technicien du son Daniele Natali

lumière Pasquale Mari

chefs électriciens Marco Laudando, Michelangelo Vitullo

atelier de scénographie encadré par Elisa Bentivegna et Michelangelo Campanale ; supervision et réalisation par Mauro Persichini ; dessin des scènes par Guido Bertorelli, Marco Guarrera ; réalisation scénographique et scénotechnique par Kadia Baston, Guido Bertorelli, Camila Chiozza, Marco Guarrera, Mauro Persichini, Alessandro Trapani ; accessoiriste Kadia Baston

atelier de composition musicale collective encadré par Enrico Melozzi ; musiques de Vincenzo Caravello, Giordano De Nisi, Giovanni Di Giandomenico, Matteo Di Leonardo, Alessio Fabra, Massimo Ferrini, Emiliano Imondi, Daniela Munda, Claudio Panariello, Gilberto Persico, Giuseppe Ricotta, Francesco Sbraccia

musiciens Mauro Baiocco, Salvatore Casu, Rocco Degola, Alessandro Di Marco, Danilo Di Paolonicola, Mirko Giosia, Luisiana Lo Russo, Lorenzo Marquez, Alfredo Mola, Micol Picchioni, Francesca Raponi, Lorenzo Riessler, Alessandro Rondinara, Riccardo Savinelli, Massimiliano Scatena, Antonello Sebastiani 

production Teatro Valle Occupato, Fondazione Teatro Valle Bene Comune
distribution à l’étranger Studio Grompone
avec l’aimable collaboration du Teatro Due de Parma avec le soutien de Angelo Mai, des artistes de Altresistenze13-14, Ex Lavanderia, Nuovo Cinema Palazzo, Scup un remerciement spécial à l’European Cultural Foundation (ECF)
 Spectacle créé le 15 octobre 2014 au Bozar, Le Palais des Beaux-Arts, Bruxelles Remerciements
Easy Light - Luca Barbati, La Città del Teatro e dell’immaginario contemporaneo di Cascina, Laboratorio Studio 51, Muziki, Scenarredo, Giuliana Aliberti, Sandra Bellini, Laura Benzi, Nolwen Caro, Valerio Camelin, Edward Fortes, Salvatore Lazzara, Fiammetta Mandich, Mauro Milone, Paolo Pilati dit «Tarzanetto», Barbara Ronchi, Hossein Taheri, Andrea Tocchio, Riccardo Togna Cette production a été rendue possible grâce à la large participation et au soutien des occupants et des membres associés fondateurs qui ont permis durant ces trois années d’expérimentation de nouvelles pratiques et politiques artistiques. L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.

Rencontres

20 Janvier 2016
Discussion sur l’invention d’autres «économies du théâtre» avec le récit d’expérience de l’occupation du théâtre Valle à Rome.

Médias

Reportage, Teaser La Boucherie de Job 1 - Fausto Paravidino
teaser 1
Making off
Making off
Reportage, Teaser La Boucherie de Job 2 - Fausto Paravidino
Teaser 2

Télécharger

SPECTACLES