La Bonne Nouvelle

de François Bégaudeau mis en scène par Benoît Lambert
6 Janvier au 21 Janvier 2017
mar, mer et jeu à 19h30, ven à 20h30, sam à 18h, dim à 16h
 / Horaires exceptionnels : samedi 7 à 20h et dimanche 8 à 18h
durée estimée 2 heures
La Bonne Nouvelle1@V.Arbelet
La Bonne Nouvelle2@V.Arbelet
La Bonne Nouvelle3@V.Arbelet
La Bonne Nouvelle4@V.Arbelet
La Bonne Nouvelle5@V.Arbelet

Ils croyaient, corps et âme, que le libéralisme et la dérégulation financière feraient le bonheur de tous. Ils pensaient servir un système raisonnable, fondé sur le mérite et la modernité. La Bonne Nouvelle de Benoît Lambert et François Bégaudeau, met par-dessus bord les croyances de l’idéologie dominante en retournant la foi qui la soutient. Car il s’agit bel et bien d’une nouvelle théologie ! Six repentis de la technocratie et du libéralisme tiennent un séminaire ambulant, où se révèlent tour à tour l’attractivité (érotique) du système dominant et l’effondrement des rêves qui le supportent. Mêlant confessions intimes, éléments didactiques, power point et karaoké, ces représentants de la classe dominante revisitent les formes de vies et les croyances qu’ils ont décidé d’abandonner. Cette pièce est l’histoire de leur conversion : elle questionne la possibilité (change-t-on jamais ?) et les modalités (comment change-t-on ?) de cette transformation que tout le monde (sauf 1%) espère. 

 

avec Christophe Brault, Anne Cuisenier, Elisabeth Hölzle, Pierric Plathier, Géraldine Pochon, Emmanuel Vérité

Partager :

Biographie(s)

Benoît Lambert est metteur en scène, formateur et directeur depuis janvier 2013 du Théâtre Dijon Bourgogne. Formé à l’École Normale Supérieure, puis auprès de Pierre Debauche dans les années 90, il travaille aussi bien sur des textes du répertoire (Musset, Molière, Marivaux, etc.) que sur des auteurs contemporains. Il a collaboré fréquemment avec Jean-Charles Massera, à qui l’on doit We are la France (2008), We are l’Europe (2009) et Que faire ? (le retour) (2011). Il a récemment collaboré avec François Bégaudeau pour La Devise. 

générique

de François Bégaudeau et Benoît Lambert
mis en scène par Benoît Lambert

avec Christophe Brault, Anne Cuisenier, Elisabeth Hölzle, Pierric Plathier, Géraldine Pochon, Emmanuel Vérité

scénographie, lumières et vidéo Antoine Franchet
son Jean-Marc Bezou
costume Violaine L. Chartier
assistanat à la mise en scène Raphaël Patout
assistant à la vidéo Alexandre Franchet
maquillages Marion Bidaut
régie générale, régie lumière Julien Poupon Régie vidéo Jean-Marc Bezou
régie plateau Jean-Michel Brunetti
construction François Douriaux, Jean-Michel Brunetti 

production déléguée Théâtre Dijon Bourgogne CDN coproduction Théâtre Sénart Scène Nationale, Espace des Arts Scène Nationale Chalon-sur-Saône

Rencontres

15 Janvier 2017
La ruée vers l'or A la fin du XIXe siècle, dans le Klondike au Canada, un attroupement de chercheurs d'or s'active dans les montagnes enneigées. Parmi eux, Charlot, un prospecteur, se rend dans une cabane où il rencontre Big Jim avec qui il part à la recherche d'une mine d'or. Pendant que les parents sont au spectacle, les enfants goûtent au bar de La Commune puis vont au Cinéma Le Studio.
9 Janvier 2017
À l'occasion de la programmation de All the Best from Labour Power Plant, Les Laboratoires d’Aubervilliers et La Commune accueillent une conférence qui s’attachera via un retour sur la genèse de leur projet de résidence aux Laboratoires, La Chorégraphie du travail, à questionner les conditions de travail réelles et actuelles ainsi que leurs implications pour les individus dans notre société.
11 Janvier 2017
avec Martial Poirson, enseignant-chercheur, spécialiste des relations entre Théâtre et Économie (université Paris VIII Saint-Denis)
SPECTACLES