Hypérion

CRÉATION FESTIVAL D’AVIGNON 2014

Hypérion
Hypérion
Hypérion

Au théâtre, il nous faut chercher ce qui dans l’échec de notre temps nous oblige à être neufs. Sortir de nous une autre manière d’aimer le monde. Dans quoi, la pauvreté, la finitude, la perte et l’obstacle, et toutes les choses redoutables, qui font pleurer et forcent la pensée à sa vraie vigueur, deviennent peut-être la seule issue. Hölderlin a écrit Hypérion en 1795, en méditation immédiate avec la Révolution française. Il met en scène un jeune Grec durant l’occupation de la Grèce par les Turcs au xviiie siècle. Ce jeune homme voit son pays, la Grèce, l’immense Grèce, devenue un pays servile, et il se demande comment redonner à la jeunesse la possibilité d’agir sur son destin. Dans toutes ses actions, Hypérion échoue. Et pourtant, ce n’est pas un roman de l’échec. C’est un roman qui, dans l’échec, dit ce qui de la Révolution devra être refait et ce qui d’elle devra être totalement repensé. Personne, à part Hölderlin n’a fait ça. Hölderlin y prend acte d’une chose. Avec la Révolution Française, quelque chose s’est passé que l’on croyait impossible. Alors, cela est à jamais possible, de nouveau. Mais à ce « de nouveau », une nouvelle subjectivité devra répondre, une nouvelle manière d’aimer le monde, qui, sans déni des limites humaines, devra redire la confiance absolue dans le possible. Celui d’un bonheur pour tous. Rien de plus que cette tâche. Pour nous. La seule qui vaille. C’est un roman que la jeunesse a toujours ressuscité, parce qu’il est écrit pour elle, pour qu’un jour la jeunesse soit le vrai temps du monde.

d'après le roman de Friedrich Hölderlin mis en scène par Marie-José Malis

Partager :

générique

d'après le roman Hypérion de Friedrich Hölderlin adaptation Marie-José Malis et Judith Balso mis en scène par Marie-José Malis
avec Adina Alexandru, Pascal Batigne, Frode Bjørnstad, Maxime Chazalet, Juan Antonio Crespillo, Lili Dupuis, Sylvia Etcheto, Olivier Horeau, Isabel Oed, Victor Ponomarev

Télécharger

SPECTACLES