Guerre des paysages

Πόλεμος Τοπίων
de Dimitris Alexakis et Ilias Poulos mis en scène par Irène Bonnaud
15 Mai au 19 Mai 2019
MER, JEU À 19H30, VEN À 20H30, SAM ET DIM À 18H
DURÉE 1H25

spectacle en grec surtitré

C’est l’histoire moderne de la Grèce et qu’on a voulu oublier en Europe. C’est une mémoire qui a été refoulée par la gravité de notre responsabilité, dissimulée sous l’apparente ère de paix et de prospérité qui a succédé à la Seconde Guerre mondiale. En Grèce, la lutte antifasciste s’est muée, on le sait, en une atroce guerre civile. Dès 1949, le combat prend fin. Mais les résistants de l’Armée Démocratique de Grèce, engagés par conviction communiste ou enrôlés de force, sont obligés de fuir l’armée du gouvernement royaliste qui a vaincu et qui a été aidée par les miliciens d’extrême droite et par les forces anglo-américaines. C’est dans la république soviétique d’Ouzbékistan qu’ils trouvent refuge. Un exode de milliers de civils, dont les voix sont miraculeusement restituées dans le livre d’Ilias Poulos, Mémoires en exil. Irène Bonnaud donne à entendre ces témoignages. Elle le fait par un concert-performance, où l’on entend, et c’est comme un retour si beau des amis perdus ou trahis, les musiques, les chansons des partisans, les Rebetika rapportés d’Asie mineure, la musique tsigane, etc. Toutes ces voix qui composent la « psycho-géographie » d’un endroit de la terre, notre berceau, où la vie résiste, étonnante leçon de nos jours encore, à la logique militaire et administrative. 

avec Fotini Banou (jeu, chant), Michalis Katachanas (violon alto), Vassilis Tzavaras (guitares, loops)

Partager :

Biographie(s)

Aprèsdes études en France et en Allemagne, Irène Bonnaud signe sa première mise en scène aux Subsistances de Lyon, lors d’un festival consacréàHeiner Müller. Suivront plusieurs créations remarquées au Théâtre Vidy-Lausanne (dontTracteur d’Heiner Müller et Lenzd’après Georg Büchner). En 2007, elle devient artiste associée au Théâtre Dijon-Bourgogne sur l’invitation de François Chattot, oùelle met en scène Osborne, Marivaux, O’Casey. La troupe de la Comédie Française joue pour la première fois Pagnol sous sa direction avec Fanny au Théâtre du Vieux Colombier. Son travail de traductrice de l’allemand et du grec ancien lui permet de mobiliser sur scène une langue percutante, ancrée dans le présent, comme dans son remarquable spectacle Retour à Argos (2013). Après sa collaboration avec Violaine Schwartz (Tableaux de WeilComment on freine), elle poursuit son travail avec des écrivains contemporains, comme aujourd’hui Dimitris Alexakis. Guerre des paysages est son premier spectacle en grec moderne. 

générique

avec Fotini Banou (jeu, chant), Michalis Katachanas (violon alto), Vassilis Tzavaras (guitares, loops)

d’après le livre de Ilias Poulos Tachkent - Mémoires en exil 
lumière Alekos Yannaros
ombres Athos Danellis
vidéos Irène Bonnaud
régie vidéo Com.odd.or
régie générale Yannis Zervas

production déléguée KET (Kypseli, Athènes) - coproduction la Comédie de Reims / Festival Scènes d’Europe, La Commune CDN d’Aubervilliers, Cie 813 - avec le soutien de l’Institut Français de Grèce Le KET remercie Ilias Poulos, Tassoula Verveniotis, Robert Manthoulis, Bernard Eisenschitz, Popi Banou, Christos Yovanopoulos, Sofia Exarchou, Eleni Pangratiou, Maria Korkouta pour leur aide dans la préparation du spectacle.
SPECTACLES