Comment on freine ?

de Violaine Schwartz mis en scène par Irène Bonnaud
7 Janvier au 17 Janvier 2016
mar et mer à 19h30, jeu et ven à 20h30, sam à 18h et dim à 16h
durée 1h50

CYCLE THÉÂTRE ET ÉCONOMIE MONDIALE

Comment on freine ?
Comment on freine ?
Comment on freine ?
Comment on freine ? © Elisabeth Carrecchio
Comment on freine ?

Comment on freine ? met en lumière le lien qui finit par nous rattraper entre la production – la classe ouvrière mondiale occultée et refoulée hors de notre vision – et notre dépendance à la consommation. Le texte de Violaine Schwartz cible l’objet « vêtement », qui est à la fois la marchandise la plus emblématique de la mondialisation néo-libérale et l’accessoire quotidien de chacun, en contact permanent avec nos corps, nos affects. Mise en scène par Irène Bonnaud, la pièce nous introduit dans un appartement parisien fraîchement acheté. Suite à un accident de voiture – qui coïncide avec l’effondrement d’une usine textile au Bangladesh – un couple se retrouve divisé, puis peu à peu hanté par la culpabilité, l’identification aux victimes et la fausse-conscience, qui se cristallisent autour d’une simple robe rouge. 

avec Valérie Blanchon, Anusha Cherer, Jean-Baptiste Malartre

Partager :

CYCLE THEATRE ET ÉCONOMIE MONDIALE

Voici ce que La Commune et les artistes contemporains, Bonnaud, Gauthier-Martin, Paravidino, demandent au théâtre : élucider notre monde économique, ses fantasmes, sa violence. Après Brecht, toujours.
L’économie globalisée fait-elle un monde ?

À l’heure du capitalisme mondial, il s’agit de réfléchir, ensemble, à cette proposition : notre économie fait-elle un monde ?
Des rencontres, des débats, ainsi que trois pièces de théâtre, viendront déplier la question et ouvrir l’agora.
Comment on freine ?
La Boucherie de Job
Sous la glace

Biographie(s)

Irène Bonnaud, après des études en France et en Allemagne, signe sa première mise en scène aux Subsistances de Lyon, lors d’un festival consacré à Heiner Müller. Suivront plusieurs créations remarquées au Théâtre Vidy-Lausanne (dont Tracteur d’Heiner Müller et Lenz d’après Georg Büchner). En 2007, elle devient artiste associée au Théâtre Dijon-Bourgogne sur l’invitation de François Chattot. Son travail de traductrice de l’allemand et du grec ancien lui permet de mobiliser sur scène une langue percutante, ancrée dans le présent, comme dans son remarquable spectacle Retour à Argos (2013). 

générique

scénographie et costumes Nathalie Prats

chorégraphie Jean-Marc Piquemal

lumière Daniel Levy

son Aline Loustalot

régie générale Félix Dhenin

 

 

production Centre Dramatique National Besançon Franche-Comté, Compagnie 813, Théâtre Populaire Romand avec l’aide de la DRAC Île-de-France et la participation artistique du Jeune Théâtre National texte à paraître chez P.O.L. Spectacle créé le 17 novembre 2015 au Centre Dramatique National Besançon Franche-Comté

Télécharger

SPECTACLES