Ciné-Goûter

Impression de Montagne et d'Eau

à paritr de 5 ans

10 Avril 2016
16H

Pendant que les parents sont au spectacle, les enfants goûtent au bar de La Commune puis vont au Cinéma Le Studio.
Les enfants sont accompagnés par les équipes d’accueil du théâtre et du cinéma.

Quatre courts métrages d’animation venus de Chine

Impression de Montagne et d’eau et autres histoires est l’occasion de faire découvrir quatre chefs d’œuvre de l’animation chinoise. Ces quatre courts-métrages ont été produits par les Studios d’animation de Shanghai, nommés en chinois «Studios d’Art». On ne pourrait imaginer d’expression mieux choisie puisque en effet ils réunissent, depuis leur création, artistes peintres et dessinateurs célèbres. Conjuguant leurs talents, tous aspirent à créer des œuvres esthétiquement remarquables susceptibles de faire découvrir aux plus jeunes le monde qui les entoure.
Ces images sublimes sont aussi une initiation à l’art et aux valeurs universelles.

C’est dans cet état d’esprit que le peintre caricaturiste Te Wei (directeur des Studios de Shanghai depuis leur fondation) mit au point, avec ses collaborateurs (Qian Jiajun, Ah Da, Duan Xiaoxuan, Tang Chen) au début des années 60, un genre de film tout à fait original : le «lavis animé». Ils parvinrent ainsi à mettre en mouvement la peinture chinoise traditionnelle à l’encre de Chine et aquarelle.

En Chine, la peinture englobe aussi la calligraphie et la poésie. En conjuguant ces trois arts, le peintre traduit la quintessence d’une philosophie centrée sur la relation harmonieuse de l’homme avec la nature. Le souffle qui l’anime lui permet de restituer le rythme de la nature tandis que la feuille de papier de mûrier s’imbibe plus ou moins de l’encre noire ou de la couleur selon la force du trait, tracé d’un geste qu’il est impossible de reprendre... A priori, filmer la peinture chinoise image par image semble un pari impossible : tandis que l’encre n’imbibe jamais de la même façon le papier en fibre de mûrier, jamais la main du peintre ne reproduit deux fois un trait identique... Et l’on s’interroge sur les prouesses artistiques et techniques qui ont permis aux animateurs de Shanghai de réaliser de tels films...

Voir ces films c’est entreprendre un voyage initiatique dans le monde secret de la peinture.

M.C. Quiquemelle Responsable du Centre de documentation chinois de Paris - 2004 

Partager :

Émission Contre-courant

émission Contre-courant
Impression de Montagne et d'Eau, Impression de Montagne et d'Eau, Impression de Montagne et d'Eau
SPECTACLES